Capture décran 2024 05 18 à 15.40.01

Toute l'actualité

Annexe et Bâtiment Principal

Partenaires

Partenaires

Partenaires

ESPACE PARENT

 Portail Eduka       Espace Pronote

   eduka500px           logo pronote

Nouvelle inscription

Reinscription

ESPACE PARTENAIRES

Entreprises et particuliers 

Partenaires

INFORMATIONS PARENTS

COMMUNAUTE SCOLAIRE

Défi 10 jours sans écrans au lycée français international de Tokyo 

DOCUMENTS A TELECHARGER
Lire la suite...

SIMULATION PARLEMENTAIRE

Le lycée français international de Tokyo a organisé une simulation parlementaire sur le thème délicat de l'euthanasie. Cette activité, qui s'inscrit dans le cadre d'un cours d'Éducation Morale et Civique (EMC), a permis à nos élèves lycéens de se mettre dans la peau de différents acteurs et de participer à des débats constructifs.

La simulation a impliqué tous les élèves de la classe de seconde, qui ont été assignés à des rôles spécifiques et ont eu des objectifs précis à atteindre. La séance finale a été l'occasion pour les élèves de débattre devant une autre classe qui jouait le rôle des votants. Les résultats ont été annoncés immédiatement après le vote, donnant ainsi une conclusion à cette expérience immersive.

Ce projet a été marqué par son originalité, car les élèves ont préalablement tenté de susciter un débat public en rédigeant des journaux, en réalisant des sondages auprès des futurs votants, etc. 

L'objectif était de reproduire la complexité des débats publics et du processus législatif, tout en encourageant nos élèves à trouver des règles de fonctionnement dans leur travail de groupe.

Parmi les rôles clés de cette simulation parlementaire, nous retrouvons la commission des lois, composée d'élèves chargés de rédiger et de valider la procédure de débat et de vote. Ils ont créé une procédure spécifique, adaptée à la simulation, plutôt qu'une simple copie du processus législatif français. Ils ont également animé les débats le jour de la simulation.

Les porteurs de projet ont rédigé la proposition de loi soumise au vote, en s'inspirant notamment des recommandations de la convention citoyenne sur la fin de vie et des lois en vigueur dans différents pays. Ils ont présenté leur projet et ont débattu lors de la simulation.

Les opposants au projet, dans un souci de simplification, se sont concentrés sur deux "partis" : les porteurs de projet et les opposants. Ces derniers ont débattu avec les porteurs de projet lors de la simulation.

Les experts, quant à eux, ont joué le rôle de scientifiques ou de spécialistes, rédigeant des rapports en tant que tels et intervenant dans le débat public par le biais d'interviews avec les journalistes. Ils ont été tenus de conserver une neutralité dans leurs interventions.

Les journalistes ont contribué à donner vie aux débats en rédigeant des journaux, en réalisant des sondages et même en enregistrant des podcasts avant la séance finale. 

Pour plus de réalisme, plusieurs journaux ont été créés, certains étant en concurrence. Le jour du débat, les journalistes ont pu commenter en direct via un fil Twitter. Ils ont également été chargés de faciliter les échanges avec la Présidente de l’Assemblée Nationale à l'issue de la simulation parlementaire.

Le déroulement de la simulation parlementaire du a suivi un emploi du temps précis.

Après l'ouverture des portes et l'installation des élèves, la commission des lois a accueilli les participants. Les experts ont ensuite pris la parole, suivis par les porteurs de projet qui ont présenté leur proposition de loi. Les opposants ont eu l'opportunité de s'exprimer à leur tour, donnant lieu à des débats passionnés d'une durée maximale de 30 minutes.

Les journalistes et les experts ont ensuite animé une simulation de plateau télévisé, apportant un autre niveau de réalisme à l'événement. Le vote a commencé peu après, suivi du dépouillement.

À 16h15, les élèves de la commission des lois ont présenté la Présidente de l’Assemblée Nationale Française Madame Yaël BRAUN-PIVET qui était présente en visio depuis la France, et les résultats ont été annoncés par celle-ci. Les échanges avec Madame Yaël BRAUN-PIVET, menés par les journalistes, ont permis de conclure cette expérience immersive et démocratique (en vidéo ci-dessous).

La simulation parlementaire sur l'euthanasie au LFI Tokyo a été une occasion unique pour les élèves de développer leurs compétences en matière de débat, de prise de décision et de compréhension du processus législatif. 

Cette expérience leur a permis de se familiariser avec les différentes perspectives entourant un sujet délicat et d'apprendre à argumenter de manière constructive.

Le LFI Tokyo se félicite du succès de cette simulation parlementaire et de l'engagement des élèves dans ce projet éducatif stimulant. 

Cette expérience renforce l'importance d'encourager les jeunes à participer activement à la vie démocratique et à développer leur esprit critique, des compétences essentielles pour devenir des citoyens responsables et éclairés.

 

tvbn

La web TV du LFI Tokyo

logo print

Site web de l'AEFE

asia

Le journal des lycées français en Asie-Pacifique